FANDOM


Dans les légendes Argeh'niennes, les défunts occupent une place très importante.
Priés lors des funérailles au même titre que Demiä'hana, la première, ils ont toujours été sanctifiés et selon certaines rumeurs et racontars, ils hanteraient parfois les lieux de leurs morts s'ils n'ont pu partir en paix.

Le plus flagrant de ces racontars reste celui du Port-léger. En-effet, lorsque la nuit tombe, une silhouette fantomatique fait son apparition sur les quais, une jeune femme dans sa robe de mariée déchirée. On dit qu'elle aurait du se marier en mer et que de par les actions des Esprits d'Écume, elle aurait périe sur les récifs avec son amant, et ne pourrait trouver le repos tant que le corps de l'homme n'aura pas été retrouvé.

On trouve généralement trois catégories d'Esprits défunts. Les Esprits frappeurs qui sont les plus virulents de tous. Lors des prières, ils se manifestent en poussant des hurlements comparables au cri du vent pendant une nuit d'hiver, ou en faisant voler les objets dans le but d'effrayer les croyants. Il y'a aussi les Esprits venteux qui gémissent aux portes des maisons une fois le crépuscule tombé, et les Esprits tranquilles qui se contentent de passer dans les rues à la tombée de la nuit. Ces derniers sont calmes et passifs, bien qu'un tant soit peu effrayants.

Il existerait plusieurs méthodes pour éloigner les Esprits défunts d'une habitation, comme accrocher une chouette, ailes ouvertes et clouées sur le bois. Si vous pénétrez dans une maison arborant ce genre «d'ornements», ou dans une auberge ainsi maquillée, vous pouvez être sûr de parvenir à dormir sur vos deux oreilles sans être dérangés.